mercredi 11 mars 2015

Mises dehors… Enfin !


Quelques jours de beau au moment des plantations nous avaient permis de commencer à sortir les vaches. Elles ont apprécié mais cela n’a pas duré. La pluie est revenue et a altéré la portance des prairies. Du coup, plus de sorties car nous ne voulions pas abimer les prairies. Nous en avons profiter pour avoir des chantiers collectifs avec Bellevue (coupe de châtaigniers, ramassage des piquets puis appointage). 
 
Et puis, une longue période de beau temps est arrivée et la mise à l’herbe a débuté : dehors enfin ! Je retrouve le plaisir d’enfourcher mon VTT pour emmener  les vaches.  Le travail se diversifie (clôture, tour de parcelles…) ; la routine d’hiver s’allège un peu (distribution ensilage, paillage…) avec la sortie des laitières.

 
Je crois avoir vu ma première hirondelle ce soir en rentrant à la maison. Cela sent le printemps !




mercredi 18 février 2015

Plantations...


L’idée avait été émise en réunion Séme ta Zad : il faudrait replanter ou semer des arbres dans les haies reconstituées en octobre 2013, c’est bon de reconstituer du bocage et cela nous inscrit dans une longue durée.
Elle a été partagée  lors de la première réunion d’écriture d’un texte commun au mouvement en réaction aux déclarations de Valls en visite dans l’ouest.
Un communiqué de presse n’est pas très attirant pour des journalistes si le sujet n’est pas brulant d’actualité.
Par contre, s’il y a des activités, du monde…et comme presque tout ce qui se fait sur la Zad est illégal…cela peut être sexy pour des journalistes.
Ainsi, se sont combinés conférence de presse et plantations de haies le 10 février.
Vers 11h00, nous retrouvons beaucoup de visages connus, occupants, membres de comités de soutien, de l’Acipa, de Copain. Nous sommes une soixantaine à planter dans le vent et le froid.

 
Beaucoup sont venus avec un paquet de plants : chêne, frêne...
Le boulot sera fait dans la matinée. Un couple a amené des protections pour les plants et propose une technique précise : 3 bâtons de bambou insérés dans les mailles du grillage en plastique pour protéger chaque plant. Ça discute un peu technique, protection, pas protection, mais bon, tout sera fait dans les règles de l’art.

A la vacherie, en préalable à la conférence de presse, nous avons le plaisir de faire une photo avec Alphonse Fresneau, notre patriarche, sous la banderole « je suis né ici, je reste ici » et même ceux qui ne sont pas nés ici, restent ici. Nous faisons cette photo pour mettre en avant notre solidarité avec Claude qui avec toute sa famille est convoqué au tribunal à nouveau le 25 mars, toujours pour expulsion. Quand AGO prend soin de vous, il ne vous lâche plus !
 
                                      de Marcel, paysan à Notre Dame des Landes

jeudi 1 janvier 2015

« V » comme …



Fin décembre avait lieu une démonstration  de taille d’entretien de haies chez un voisin agriculteur. Depuis lors s’affiche dans le paysage de Notre Dame des Landes un beau « V ».  Certains y verront peut-être un signe annonciateur de victoire. D’autres, comme nous, en profitent juste pour vous présenter nos meilleurs vœux .
 

 
 
La nature s’était faite belle en cette fin d’année. Le givre drapait les arbres d’une dentelle étincelante à la lumière du soleil. Travailler dehors, dans ce cadre, était enchanteur… Instants magiques que nous avons su apprécier à leur juste valeur !

 

samedi 27 décembre 2014

La vie va !

Beaucoup d'agitations médiatiques ces derniers temps suite aux propos de Valls concernant l'aéroport: "il se fera...".
Pour nous, rien de nouveau dans ces propos. Valls, en bon Père Noël , contente tout le monde:
-les opposants, en attendant les décisions de justice pour démarrer les travaux;
-les partisans au projet, en réaffirmant la volonté de l'état de faire cet aéroport (coûte que coûte!).
2015, l'année où la France accueille la Conférence sur le climat, verra peut être du nouveau : la fin de certains recours certes mais il en restera encore en fin d'année.
En effet, derrière une décision sur les recours sur la loi sur l'eau et la destruction d'espèces, il y aura forcément appel par AGO ou les opposants, et cet appel bloquera toujours le début des travaux.
Valls s'engage pour, élément nouveau, il ignore que la décision de justice puisse être contraire à son attente, c'est tout naturel. Ségolène ironise, c'est bon signe...Rappelons nous qu'il a suffi que Delphine Batho désigne, en novembre 2012, des scientifiques indépendants pour que le travail de la commission scientifique soit passionnant.
Après la campagne de presse "zadistes = casseurs", le détournement de la manifestation du BTP en manif pro aéroport et la campagne sur Nantes Atlantique saturé, il faut reconnaitre que les pro aéroport sont très agressifs ces temps-ci.
A propos d'agressivité, il faut ajouter les inscriptions sur les routes autour d'ici : "THEBAUD, HERBIN, FRESNEAU, DURAND, SQUATTEURS, DEGUAGES" (je reproduis les fautes d'orthographe). Ce à quoi certains s'amusent de répondre :
 
la contre communication s'organise!
 
Des nouvelles d'ici: après quelques semaines d'arrêt de travail cet été (opération du canal carpien, sur les deux mains tant qu'à faire!), j'ai replongé dans le travail dès septembre : rénovation du chemin des vaches, ensilage, vêlages, semis d'herbe... Le temps est vite passé.




Nous continuons à travailler pour l'avenir, utilement... Nous avons planté des fruitiers avec nos voisins pour créer une haie délimitant une partie de parcelle que nous venons d'acheter hors ZAD...
Nous avons aussi accueilli un chêne de Nantes en le replantant; il symbolise les liens amicaux que nous avons avec les militants de Nantes.
Notre dernier vêlage de la saison a eu lieu la semaine dernière : un beau petit mâle pie rouge! Nous serons tranquilles pour Noël...









Nous voyons des aigrettes et des hérons avec nos vaches et celles des voisins. Belles images...



La vie va ... tranquillement. Nous vivons avec la certitude, à notre échelle,  d'œuvrer avec ténacité à un monde meilleur et cela est une grande richesse...

mardi 8 juillet 2014

Sur les terres de Bellevue…


malgré la pluie, plus de  20.000 personnes ont participé au rassemblement  festif et  militant de la coordination des opposants. Comme l’année dernière, les différents forums ont accueilli beaucoup de citoyens soucieux d’information, d’échange et de réflexion. Au court de ce weekend, nous avons partagé beaucoup de temps forts :



-en émotion,  comme l’arrivée des marches de la convergence des luttes vendredi soir aux Ardillères accueillies par Michel Tarin qui a récupéré son bâton de marche parti fin mai du plateau des glières et qui a cheminé en tête du convoi jusqu’à Bellevue ; comme la lecture de la lettre d’un inculpé suite à la manif du 22 emprisonné pour 1 an…

 
-en échange, dans les débats sur les terres agricoles, sur les autres luttes, sur l’après…

-en amitié, autour d’un verre,  de repas,  de salutations et de mots échangés à la croisée de chaque pas, des chansons de Dominique, des concerts, de lanternes qui s'envolent…

 
-en prise de conscience… avec des forums informatifs de grande qualité sur les partenariats publics privés, le projet de grand marché transatlantique, sur le réchauffement climatique…

L’expertise citoyenne est en marche. Elle est plus que jamais nécessaire pour faire faire tomber tous les projets nuisibles et imposés à commencer par celui de Notre Dame des Landes ! Elle est plus que jamais indispensable pour construire d’autres possibles que ceux imposés qui laissent trop de monde sur le côté !

Il nous reste du travail ; nous en sommes conscients et travaillons à semer l’avenir !

 


mercredi 2 juillet 2014

J-4 : que d’agitations…

Les nouvelles s’accumulent.

Marcel s’active à la préparation du week end ; quant à moi, je me rétablis d’une opération du canal carpien en regardant les autres travailler… et en écoutant les nouvelles.

Nouvelles de la justice : celle-ci s’est drapée d’un grand « J » pour Sylvain. Elle a su ne pas tomber dans le ridicule dans l’affaire « violence envers les forces de l’ordre avec  arme » (pour le simple fait d’avoir reculé une remorque pour s’interposer entre manifestants et forces de l’ordre)  en prononçant une relaxe. Elle a su être « juste » dans l’appel au jugement d’expropriation en considérant que l’outil de travail détruit (corps de ferme) ne pouvait se reconstruire d’occasion à côté et de ce fait devait être indemnisé à neuf ! Je souhaite que, malgré les pressions, elle continue à exercer son travail en toute indépendance…

Nouvelles des marcheurs de convergence : nous étions au départ de Flamanville , il y a une semaine, et avons pu assister au déploiement des forces de sécurité face à un petit groupe d’une douzaine de militants pacifistes habillés de gilets fluo. J’admire le courage des anti-nucléaires  de la Manche : s’opposer à l’EPR dans le département le plus nucléaire de France relève un peu du suicide militant mais cela a le mérite d’interpeller, d’être dans les lanceurs d’alerte sur les dérapages de ce projet dont nous ne sommes pas sûrs du succès technique et qui nous coûte déjà 3 fois plus cher  que prévu (3.6 milliards au départ, plus de 9 aujourd’hui). De quoi inciter à militer pour une société plus économe et pour relancer le débat énergétique…


Quelques-uns sont au départ de la ferme des mille vaches… pour dénoncer l’émergence d’élevages industriels allant à l’encontre des attentes sociétales en termes de qualité de nourriture, de conditions d’élevage et d’emploi.
ce qu'on préfère, ce sont des vaches au champ!

Nous pensons à vous tous, en marche, pour dénoncer tout un tas de projets inutiles et appeler à d’autres choses. Ici, les bénévoles s’activent pour recevoir dignement les marcheurs  et les participants du rassemblement.

Nouvelles agricoles où les responsables départementaux (FDSEA, JA, Chambre d’agriculture) écrivent au Président de la République pour dénoncer le « climat de peur, de menaces » éprouvé par les agriculteurs impactés et généré par les jeunes. Ils en appellent à l’Etat pour faire respecter les lois républicaines et communiquer clairement sur le devenir du projet.  Ils font des jeunes leurs boucs émissaires alors que les tensions  sont surtout  le fait d’un clivage syndical marqué entre les signataires de la lettre au président qui se disent opposés au projet mais ne font  concrètement rien pour s’opposer  et le COPAIN qui agit selon ses  convictions et cherche une gestion collective du foncier  pour limiter les agrandissements et laisser émerger des projets agricoles portés par des jeunes (défense de la terre,  constitution d’une réserve foncière pour des projets agricoles de toute sorte (professionnels ou pas), choix d’une agriculture pourvoyeuse d’emploi et durable….). Ils n’ont pas su défendre la terre de Notre Dame des Landes mais revendiquent le fait de la gérer aujourd’hui et demain en en fermant l’accès à tous ceux qui ne sont pas agriculteurs !

Nouvelles des « Ailes pour l’Ouest » qui communique à tour de bras dénonçant les études de réaménagement de Nantes Atlantique financées par le Cédpa, et insistant sur le bon traitement financier accordé aux agriculteurs expropriés qui, de ce fait et par bienséance, ne devraient plus s’opposer. Sous-entendu : « on vous arrose de fric, donc arrêtez de penser, fermez votre gueule et allez ailleurs il y a de la place ! ».  Je retrouve le « Dégage ! On aménage ! » d’il y a 40 ans. Je tiens à dire à M. Mustière que tout le monde ne rêve pas, comme lui, de rouler en 4x4 et d’accumuler du fric au mépris de ses convictions profondes et de l’intérêt général. Nous pouvons faire le choix d’une sobriété heureuse, avec des valeurs humaines que nous avons la chance de partager au quotidien !  Le combat des agriculteurs résistants n’a jamais porté sur le montant des indemnités mais sur le projet lui-même, inutile et imposé à grand renfort de manipulations.  

Heureusement que la conscience citoyenne existe encore chez certains !  Alors rendez-vous vendredi pour l’arrivée des différents groupes de convergence. Les forums débats sont variés et de qualité, tout comme la programmation musicale ! Nous vous attendons…

dimanche 22 juin 2014

Bellevue fait le foin !

Dès l’arrivée du beau temps, Bellevue est entré en effervescence : les tracteurs étaient révisés, la faucheuse préparée, les gens motivés… Dès lors, le chantier de foin pouvait commencer. Les jeunes avaient une dizaine d’ha à faucher et à faire en petites bottes pour assurer l’approvisionnement des animaux de la ferme. 

Une trentaine d’ha étaient fauchés par une équipe d’agriculteurs de la Brière dans le but d’assurer leur stock de foin. En effet, cette année, il  y a peu d’herbe à faucher dans le marais. De plus, celui-ci est menacé par la prolifération de la jussie, plante aquatique envahissante, qui  est en train de le coloniser. Nos collègues briérons voient  donc leurs surfaces agricoles menacées, non pas par un projet d'aéroport, mais par l'inertie des pouvoirs publics dans la prise en compte de cette pollution.
Il ne reste plus qu'à ramasser les petites bottes pour libérer les surfaces prévues en parking, camping et chapiteaux pour le rassemblement du 5 et 6 juillet! C'est au programme de ce week end...